Souffle le vent, coule l’eau, tourne le moulin !

Souffle le vent, coule l’eau, tourne le moulin !

 

Il a survécu au nombre des années, et a même investi certaines de nos expressions populaires.
Il n’est pas peu fier, le moulin resté debout, et il a raison ! Car tous n’ont pas connu le même sort heureux, il faut bien l’avouer. Alors il a décidé de témoigner.
Témoigner pour continuer à être préservé.
Témoigner pour continuer à être aimé.

 

 

# Je me présente

moulin dosches

Je suis le moulin de Dosches, et si vous le voulez bien, je serai votre guide pendant ces quelques lignes !

Je suis un petit jeunot, certes (je ne suis né qu’en 2007, et je vous l’accorde, c’est un peu jeune pour un moulin à vent de mon espèce), mais mes « parents » de l’Association des Moulins à Vent Champenois m’ont conçu dans les règles de l’art, selon les techniques traditionnelles du 18e siècle.

En toute modestie, je suis devenu un magnifique moulin sur pivot à vent, et je n’ai rien à envier à mes deux prédécesseurs de Dosches  – Paix à leur âme, ils ne sont plus de ce monde…

Moulin sur pivot, euh… kesako ??

Un moulin sur pivot, c’est un moulin qui peut s’orienter pour être face au vent et ainsi gagner en efficacité. Pour ma part, deux hommes suffisent pour m’orienter dans le sens souhaité.

 

 

 

# Vous savez quoi ? Je ne suis pas que beau

Non, je suis aussi utile, car figurez-vous que j’ai une vocation pédagogique ! Vous savez, vous, comment à partir de blé, on fabrique de la farine, qui une fois transformée, donnera du bon pain ? Non ? Et bien venez me voir à l’occasion, je vous montrerai tout cela avec grand plaisir !! En plus, je vis dans un endroit plutôt agréable et j’ai quelques voisins non moins sympathiques que je pourrai vous présenter (le fournil, la grange, etc.) !!

Pour prendre RDV avec moi, c’est ici.

champ blé moulinmoulin dosches meunierpain moulin artisanal

 

 

 

# Je suis un survivant

Mon espèce comptait tout de même pas moins de 230 individus dans le département à la belle époque !

Puis-je vraiment affirmer que je suis un survivant, sachant que je n’ai pas personnellement connu l’âge d’or des moulins à vent dans l’Aube ? J’avoue que je me sens plutôt l’âme d’un tyrannosaure de Jurassic Park, recréé de toute pièce pour faire revivre une espèce complètement éteinte dans le département.

origny le sec moulin

Impossible de tous citer mes glorieux ancêtres sans en oublier, mais j’aimerais quand même, si vous me le permettez, évoquer le souvenir du moulin d’Origny le sec, dont mes créateurs se sont très largement inspirés quand ils décidèrent de me donner vie.

Ce malheureux a disparu dans un incendie en 1897 après avoir vécu de belles années dans cette petite commune à mi-chemin entre Romilly-sur-Seine et Marigny-le-Châtel.
Fait notable, c’est à Bouilly qu’il est né. Il a déménagé (oui oui, ça arrive aussi aux moulins !) suite à un changement de propriétaire en 1825.

J’ai la gorge serré, d’un coup…
Evoquer la fin de mon espèce m’émeut énormément, les amis, alors avant que je ne perde totalement mes moyens, je vous invite très cordialement à vous rendre à l’exposition « Moulins disparus : l’Aube et la force du vent ».

anciens moulins aube

Quand vous en ressortirez, l’histoire des miens n’aura plus de secrets pour vous, vous verrez !

Enfin, heureusement, il me reste encore quelques cousins !!

 

 

# Du repos au bord de l’eau

moulins aube

Les moulins à eau restent encore assez présents dans le paysage aubois. Sans doute ont-ils pu mieux gérer leur reconversion.

Fait non négligeable : ils sont situés au bord de l’eau. L’eau, ça repose, ça inspire …
Alors, oui, certains de mes cousins se sont reconvertis en lieu de villégiature. Belle revanche, n’est-ce-pas, pour eux qui jusqu’alors étaient des outils de travail ?

Citons, par exemple (la liste n’est pas exhaustive) :

Vous avez aussi la version grand luxe, avec le Moulin du Landion à Dolancourt, à proximité de Nigloland

 

# Mes cousins ne sont pas tous que repos et flâneries

Certains d’entre eux ont conservé leur âme de travailleur.

A Chappes, vous pouvez vous reposer mais vous pouvez aussi découvrir comment on produit de l’électricité verte grâce à la force de l’eau. En effet, notre ami de la fin du 19siècle s’est remis à la tâche depuis une dizaine d’années, en produisant 1 million de kilowattheure par an d’énergie, soit l’équivalent d’une consommation de 400 familles. Pas mal du tout !

Si vous n’êtes pas contre un peu d’exercices… n’hésitez pas à vous promener du côté du parc des Moulins, à Troyes. Pourquoi ce nom ? Et bien à cause des anciens moulins Notre Dame et de la Rave, situés en son sein. Aujourd’hui, il s’agit d’un parc arboré de 20 hectares. Promenades, animations diverses, un bel exemple de reconversion nature !

moulin de la rave troyes vouldy

Pour plus d’informations ici.

 

Et voilà, notre petit voyage est terminé ! J’espère qu’il vous a plu et vous a donné envie de faire plus ample connaissance avec mes congénères ! De notre côté, on aime beaucoup rencontrer du monde, alors n’hésitez pas !

page facebook moodyx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *