fbpx

L’Aube, un massif montagneux méconnu…à tort !

L’Aube, un massif montagneux méconnu…à tort !

Nous pouvons affirmer que l’Aube n’est pas un département typiquement montagnard : aucune remontée mécanique, aucune fois cité dans la météo des neiges… D’aucuns diront même que le département est plat.
Pourtant, le territoire n’a rien à envier aux départements réputés pour les fondues, ski, raquette et VTT.
Allons même plus loin, l’Aube pourrait concurrencer les stations montagnardes et leur ravir leur « the place to be » lors de la saison blanche.
Vous ne me croyez pas ?
Je vous propose de devenir votre guide de haute-montagne particulier pour vous le démontrer.

 

L’Aube, ça vous gagne

L’Aube peut être accidentée et pittoresque et arrêtons nous sur ce qui pourrait être des atouts pour des JO d’hiver.
Le département possède un dénivelé moyen (différence moyenne entre les points les plus hauts et les plus bas) de 309 m.
Certaines pentes auboises sont même de l’ordre de 57% (30°), 4 fois plus que le pourcentage maximum de la montée de l’Alpe d’Huez. Sur 100 m, vous descendez de 57 m !

Le plus haut sommet aubois est à Champignol-lez-Mondeville au Lieu Dit le « Bois du Mont » et culmine à 372 m. Cela représente 6 fois la hauteur de la tour de la Cathédrale de Troyes. Ce sommet est voisin d’un autre point culminant, La Tête aux Loups, situé en Haute-Marne à 362 m qui est relié lui même à un autre sommet. Le point le plus bas de l’Aube est au château de la Motte Tilly, à 60 m.
Enfin, je dois vous alerter également que l’hiver peut être rude. En février 2012, plusieurs journées sont restées en-dessous de 0°C, idéal pour maintenir le manteau neigeux.
Pensez donc à vous équiper avant d’attaquer votre séjour hivernal aubois.

Quelques sommets qui n’attendent que vous

Je vous propose de débuter notre séjour par nous faire mal à descendre puis à monter les pentes de Montaigu. Nous aurons même la chance de voir ce qu’il reste d’un ancien château fort. Nous aurons l’occasion d’en reparler. Situé sur la commune de Souligny, ce site est un point de rencontre de nombreux VTTistes, joggeurs et même de parents pour une sortie dépaysante et ludique. La montagne accessible en quelque sorte.

Si votre condition physique le permet, nous pourrons nous amuser à Noë-les-Mallets, commune AOC de Champagne, point de départ vers de nombreuses pentes raides jonchées au milieu des vignes. Ne prenez pas peur, j’ai quelques adresses qui n’attendent que votre passage pour une pause bien venue.

Enfin, si vous aimez la haute-montagne, nous pouvons nous donner directement RDV à Notre Dame des Vignes. Depuis son piédestal à 268 m, cette statue domine de toute sa hauteur (23m) le village de Neuville-sur-Seine. Implorant le ciel pour la protection des vignes, elle nous aide même à nous repérer grâce à une table d’orientation à ses pieds.

 

Un terrain de jeu à couper le souffle

Voulez-vous avoir quelques sensations fortes avant de boire votre verre de vin chaud local ?

En vélo, rien ne nous empêche d’emprunter le circuit du Raid des Cadoles. C’est en effet LA randonnée VTT (et marche) auboise par excellence. Ce rassemblement a lieu courant juin et propose différents parcours dont le plus conséquent s’étale sur 80 km et vous fait durcir les cuisses à travers les 1605 m de montées cumulées (dénivelé positif). Mais le mieux est d’opter pour le tracé de 20 km, histoire de se mettre en jambe tranquillement. Si nous le faisons ensemble, je vous expliquerai pourquoi « cadoles »…

A pied, je peux vous emmener sur les traces du trail des Cadoles, qui se déroule courant juin également (êtes vous partant pour 10km, à votre rythme ?)

Sinon, nous avons deux autres choix :

Alors, quelle sensation pour quelle journée ?

Des restaurants d’altitude

 Malheureusement, je dois vous avouer que nous ne pourrons pas prendre un chocolat chaud à l’issue d’une montée interminable, mécanisée ou pas. Toutefois, rien ne vous empêche de prendre un bon repas au restaurant le plus haut de l’Aube :
* le Val Moret, à Magnant

Je peux tout de même vous proposer de vous asseoir tout en haut des sommets. La vue dégagée, les vallons qui se dessinent, la curieuse envie de ne pas repartir avant d’avoir pris une photo… et montrer à vos proches que l’Aube est loin d’être plate. Les nombreuses aires aménagées ou à même le sol feront l’affaire, en vous remerciant par avance de ramasser vos déchets 🙂

Des produits d’alpage

Que diriez-vous maintenant d’anticiper votre retour dans votre gîte, à la fin de votre journée ?
Pour cela, évoquons le travail des gens du cru pour nous proposer des produits de caractère à partager et préparons deux apéritifs.
Le premier pourrait être un verre de Prunelle de Troyes accompagné de Chaoursec.

Fabriquée à partir de prunelle, la Prunelle de Troyes titre à 40°, à boire pure ou en addition de l’alcool local pétillant. Elle est concoctée dans une unique distillerie, le Cellier Saint-Pierre, place Saint-Pierre à Troyes. Intégré parfaitement en face de la Cathédrale Saint Pierre et Saint Paul, le bâtiment date du 12ème Siècle et peut être visité.
Quant au Chaoursec, c’est un saucisson sec au Chaource, fabriqué par l’entreprise Guilleminot. D’autres saveurs existent également et sont même disponibles en supermarché.

Pour le deuxième soir, vous pourriez vous préparer une tome auboise coupée en dés accompagné d’un verre de Rosé des Riceys.
La tome provient de la fromagerie d’Arrelles.
Pour le rosé des Riceys, vous avez le choix : directement au producteur (ils ne sont que 20 à en produire), lors de votre randonnée autour des Riceys, ou chez un bon caviste, comme La Vinothèque de Troyes.
A noter que le Rosé des Riceys, AOC, pourrait être né d’une erreur de vinification, pour notre plus grand plaisir. Mais chut…

La recette d’après ski

Ce séjour montagnard se doit d’être agrémenté d’une raison supplémentaire de revenir ou de profiter de votre gîte en (pan de) bois après une bonne journée dans le froid.

Je vous propose donc une recette qui fait mouche avec les gens que j’accompagne sur les pentes : la tartiflette auboise qui n’est autre que le gratin d’andouillettes au chaource !
Pour les non fans d’andouillettes, il y a des variantes mais ne le dites pas trop fort que vous n’aimez pas ça. Les montagnards sont susceptibles quand il s’agit de manger.

Il vous faut pour 4 personnes :

  • 10 pommes de terres
  • 1 chaource
  • 2 andouillettes (ou des lardons…)
  • 1 gros oignon

Vous trouverez la recette ici
Nul doute que vous l’amélioriez 🙂
Et dernières informations sur ce sujet, je vous donne 3 adresses pour vous approvisionner en 100% local :

 

Alors, avec tout ça, on pourrait pas non plus poser notre candidature pour les prochains JO d’hiver ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *